Merci

Publié le par le comité de soutien aux alpinistes grenoblois

2 semaines, bientôt deux semaines que l’association existe. Mais le temps a fait comme un détour. Nous avons tous brûlé plus fort, couru plus vite pour essayer de ralentir ce temps. Nous nous sommes battus contre les heures qui passaient en pensant que chaque seconde comptait. Si la moitié d’une parcelle d’espoir de les retrouver vivants existaient, nous voulions l’atteindre.

 2 semaines à faire raisonner tant d’énergies, sur les ondes, les mails, les téléphones, dans les assemblées, à Grenoble, Paris, Katmandou, Chalon, Bruxelles…

Et c’est uniquement parce que nous étions ensemble, unis dans le même espoir que nous avons avancé efficacement.

 

Il s’est créé un gouffre noir dans lequel nous avons tous été précipité : « Ne pas les perdre ! » Et cette peur était si grande et si réelle qu’un élan s’est créé autour d’eux, autour de nous, pour faire vivre l’espoir. Mais d’espoir il n’y a plus. Il nous reste la peine, tellement fade par rapport à notre énergie déployée.

 Lorsque « nos 4 loulous » reposeront là où les familles auront décidé qu’ils doivent être, l’association disparaîtra. Nous prendrons face à cela les décisions nécessaires une fois l’émotion apaisée.

 Il nous restera cette peine mais aussi le souvenir de cette extraordinaire mobilisation, de cette vague de soutien de nos collègues de bureau ou des donateurs d’ici et du monde entier, des diplomates, des journalistes, des amis, des proches et des moins proches…de tous…de vous tous. Et cette phrase qui  nous a aidé à tenir debout raisonne encore dans nos têtes : « Qu’est ce que je peux faire pour aider ? ».

 Vous avez tellement fait.

 Il n’existe pas 10 000 mots pour tout ça, mais un seul …             merci.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article