Jbouille

Publié le par les amis grenoblois

Jean-Baptiste, JB, JBouille…pour nous, les Grenoblois, c’est le Prince du Fermage de Bras, le Roi des abeilles, et un Petit Ange.

 La joie pure qu’il éprouvait à fermer le bras était communicative, et il était aussi heureux de réussir à enchaîner un 8a que de voir un de ses potes ne rien lâcher et tout donner dans un 6c. Fermer le bras… c’était bien plus facile pour lui que pour d’autres, avec sa musculature de Dieu du stade et ses énormes paluches, parfaites pour tenir des piolets, beaucoup moins adaptées à tout ce qu’on trouve classiquement dans une maison : d’innombrables verres se sont cassés dans ses mains, alors qu’il n’avait que la plus pure intention de les ranger, et sa dernière velléité de ménage au Mûrier s’est soldée par un cuisant échec, le manche du balai s’étant malencontreusement brisé en deux entre ses mains, après 30 secondes d’une utilisation qui semblait pourtant normale.

Il avait un bonheur candide à aller en montagne. Son rire fusait quand il racontait ses galères innommables qui auraient terrifié plus d’un montagnard aguerri. Mais pour lui, c’était, très simplement, un jeu d’enfant.

 

JB, c’est le Roi de la ruche, qui plongeait à mains nues au milieu de ses petites abeilles, pour en ressortir un miel délicieux, à la belle couleur ambrée, et au goût très fort, comme tout ce qu’il faisait de la vie.  

 

JB, c’est un petit ange. Un petit ange, parce que tout était bon en lui. Un petit ange, parce que de son sourire candide, de son rire profondément joyeux, de ses yeux sincères, de tout son comportement tendre pour les autres et pour la vie, il touche le cœur comme le ferait un petit enfant, en déclenchant des bouffées d’amour pur. 

Publié dans Témoignages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article